Contourner la protection des fichiers audio

Depuis environ cinq ans, les maisons de disques, du moins certaines
d'entre elles, ont pris l'habitude assez radicale de protéger les
disques de leurs artistes contre toute copie via un ordy aux moyens de
l'extraction audio à partir d'un lecteur de CD-ROM ou de DVD. De
son côté, le gigantissime Microsoft a élaboré sa norme de
compression audio dénommée WMA (Windows Media Audio), norme dotée,
si l'utilisateur qui encode en ce format le souhaite, de toutes
sortes de protections. De manière basique, par exemple, il est
possible, lorsqu'on copie un CD dans le disque dur, d'attribuer à
chacune de ses pistes une licence dont les termes veulent qu'une fois
transférés ces fichiers WMA dans un autre ordinateur ou vers un
périphérique portable du genre baladeur numérique, lesdits fichiers
deviennent illisibles et non ouvrables. Alors que la plupart des
protections des CD audio ont été cassées par des informaticiens
assez rodés, celle de Microsoft, à tout le moins de manière
logicielle, semble n'avoir officiellement jamais été violée.
Toutefois, des pirates avertis ont trouvé des astuces dans la vue non
pas de forcer les protections, ce qui est un exercice assez complexe et
souvent peu certain, mais plutôt de les contourner en utilisant la
logique analogique et non numérique.
Dans les lignes qui suivent, nous vous montrerons de quelle manière
lesdits pirates s'arrangent pour trafiquer un CD audio protégé, en
premier lieu. En second lieu, nous vous expliquerons comment ils se
passent de la protection des fichiers WMA protégés.

A. Copier un CD soi-disant protégé contre la copie

En principe, tout lecteur de CD audio fabriqué avant 2001 ne
reconnaît pas la protection anti-copie des CD audio. Ces derniers sont
généralement lus sans pépins.
Or tout lecteur a forcément une sortie audio. Si ce n'est pas la
prise écouteur, alors ce qu'il y a, en plus, une double sortie de
type AUDIO OUT ou LINE OUT à l'arrière ou à l'un des côtés de
l'appareil.
De même, tout ordy sorti après 2000 a une carte son, même
rudimentaire, qui est dotée non seulement d'une ou de plusieurs
prises de sortie pour les baffles ou pour d'autres usages (chaîne
hi-fi, ampli, ...), mais aussi d'une ou de plusieurs prises
d'entrée (du genre AUDIO IN ou LINE IN). La plupart de ces prises
d'entrée et de sortie acceptent généralement des fiches de type
écouteur, diamètre 3,5 mm.
Il se trouve que dans le commerce, et à bas prix, l'on vend des
fiches d'adaptation qui permettent de convertir une entrée ou une
sortie doubles en une entrée ou une sortie de type écouteur. En
effet, le câble servant au transfert audio entre le lecteur et
l'ordy (et vice-versa) - câble très bon marché, lui aussi -
est doté d'une entrée ou d'une sortie double, ainsi que d'une
entrée ou d'une sortie unique (seul l'usage déterminera quelle
extrémité dudit câble est une entrée ou une sortie).
Il se fait également que sur le Net, et chose grave, dans le site de
Microsoft, il existe un programme très puissant baptisé Codeur
Windows Media (Windows Media Encoder en anglais). Sa vocation est de
convertir en numérique au format WMA (ou WMV quand il s'agit des
vidéos) tout ce qui passe par la carte son, par une fiche USB, voire
par une carte d'acquisition vidéo. La version 7.1 dudit codeur est
conçue pour Windows 98 et Millenium. La version 9, plus performante,
est développée pour Windows 2000 et XP. Signalons que le codeur est
totalement gratuit et ne crée pas par défaut des WMA protégés
contre la copie.
Il suffit donc de relier le lecteur CD à la carte son et d'effectuer
une capture audio, de préférence dans une vitesse de transmission la
plus lourde possible pour éviter certaines pertes audibles de sons
aigus. Le codeur version 9 est une aubaine pour les pirates, car il
permet de coder au format WMA sans perte de qualité audio (format dit
WMA Lossless) !! Mais pour bénéficier de cet avantage indéniable, XP
doit être le système d'exploitation opérationnel. Bien entendu, la
qualité de la capture est fortement conditionnée par la capacité de
capture de la carte son. C'est que celle-ci peut dénaturer au
passage le son originaire qui y transite.
Des logiciels gratos comme DBPoweramp permettent de convertir le gros
fichier WMA obtenu en WAV ou en MP3. Cette opération est nécessaire,
car la plupart des logiciels d'édition musicale gratuits ne
reconnaissent pas le WMA. Le fichier converti en MP3 peut être
aisément découpé en pistes à l'aide d'un autre logiciel gratos
comme Audacity. Si votre ordy tourne sous Windows 2000 ou Windows XP,
le codeur version 9 vous offre même un utilitaire de découpage de
fichiers WMA que vous pouvez reconvertir en une vitesse de transmission
acceptable pour ne pas alourdir inutilement le disque dur et ne pas non
plus perdre trop de qualité. Cette opération est facultative si vous
êtes un puriste.
Les fichiers ainsi découpés peuvent être gravés sur un CD (si le
pirate détient un graveur) sans grande perte de qualité audio par
rapport à l'original. Le lecteur Windows Media Série 9,
téléchargeable également dans le site de Microsoft et coûtant aussi
zéro franc, permet de graver sans frais sur un CD audio. Pour graver
un CD de données (c'est-à-dire contenant les fichiers WMA ou MP3
natifs non convertis en CD audio), il est obligatoire d'avoir XP
installé.

B. Copier des WMA protégés

Si par malheur un fichier WMA a subi une protection, pour la
contourner, il est impératif que ledit fichier soit toujours lisible
au sein de l'ordy où il a été créé ou transféré (cas des
fichiers provenant des maisons de musique en ligne). Le degré de
contournement sera plus ou moins efficace selon que le CD est protégé
ou pas contre la gravure.

1. Fichiers protégés contre la gravure

Grâce à cet instrument mortel du piratage qu'est le codeur Windows
Media, il y a parfaitement moyen de capter et de convertir tout son qui
est joué par la carte son. Il suffit d'activer le mélangeur audio,
de jouer le WMA protégé à faible volume et de procéder à la
capture avec le taux de compression le plus bas pour conserver le
maximum de qualité audio. Certains pirates n'hésitent pas à user
de l'égaliseur graphique du lecteur ou de la carte son pour
rehausser certains sons aigus.
Le découpage et la reconversion des fichiers se feront comme vu supra.

2. Fichiers n'interdisant pas la gravure

L'idéal est de graver au format CD audio les WMA protégés. Le
lecteur Windows Media s'acquitte très bien de cette tâche, voire
même Nero qui a l'avantage de réduire les espaces « blancs »
entre les pistes. De plus, il reconnaît sans problème les WMA
Lossless depuis sa version 6.0 (de fin 2003).