Les freewares utiles à la lecture professionnelle des fichiers audio compressés

Pirate à n’en pas douter, aucun style ne vous échappe. Le zouk, le raï, le seben, voire le rap, la r&b ou la techno, sans oublier le rock, la country ou encore la musique classique, rien ne manque à votre discothèque de 8 000 titres ( !). Et tous les formats audio sont fièrement représentés : quelque 7 000 MP3, environ 600 WMA, presque 300 AAC et trois ou quatre malheureuses dizaines d’Ogg Vorbis. De qualité disparate, cela s’entend, les bitrates d’encodage allant littéralement de 32 à 320 Kbits/s, tous codecs confondus. Votre souhait le plus ardent est de diffuser cette manne musicale à travers les ondes via la FM ou encore dans une boutique afin d’agrémenter l’atmosphère.

Pour mener à bien vos nobles projets, il convient que les quatre conditions suivantes soient réunies :

v  Les playlistes se doivent de ressembler le moins possible à une sélection purement aléatoire

v  Il est capital que les différences de volume entre chanson soient les moins prononcées qui soient

v  Les transitions entre pistes se feront aussi professionnellement que nécessaire

v  La qualité sonore des chansons doit s’avérer assez constante, question d’harmonie auditive

Je vais ainsi vous proposer, du dernier point au premier, les gratuiciels qui feront votre bonheur et, je l’espère, celui de votre auditoire.

A.  Niveler un tant soit peu la qualité globale des chansons

Quel que soit le format d’encodage, excepté le MP3 et l’ADPCM, tout format musical de compression conserve une bonne qualité d’écoute à seulement 96 Kbits/s. Ainsi, si dans votre bibliothèque fleuve, il existe des chansons dont le débit binaire est supérieur à 96 Kbit/s, il convient de les convertir en un format qui, à un débit aux alentours de 96 Kbits/s, voire moins, conserve une bonne qualité audio, bien au-dessus du tolérable. Personnellement, je ne cesserai de vous recommander le WMA en mode VBR 50 qui offre une qualité suffisante pour la radio FM ou la diffusion d’ambiance. Avec une vitesse d’encodage très rapide (surtout si vous disposez d’un Pentium IV à 2 GHz minimum), vous bénéficierez des fichiers audio dont le bitrate moyen oscillera autour de 80 Kbits/s et dont la taille dépassera rarement 3 Mo.

Quant à la conversion proprement dite, Winamp (eh oui !), véritable couteau suisse de l’audiophile, vous sera des plus utiles. Installez de préférence une version 5.xx ou plus. Il suffit donc de transposer les fichiers à convertir dans la zone de playliste au moyen du glisser-déplacer, de sélectionner toutes les chansons ainsi transposées et de cliquer avec le bouton droit dans la sélection. Allez dans l’option Envoyez vers et cliquez sur Convertisseur. Au niveau de la zone Sélectionner le format de destination, choisir WMA v1.21. Dans la zone Windows Media Audio, choisir Windows Media Audio 9 (ou 9.2 selon le cas), sous la rubrique Format d’encodage. Sous la rubrique Format d’échantillonnage, choisir 16 bits, stéréo, 44 100 Hz. Sous la rubrique Qualité, choisir VBR, puis 50 et validez par OK. Si vous avez la version 10 du Lecteur, dans la zone Windows Media Audio, Windows Media Audio 9.1 apparaîtra. Il s’agit d’un codec bogué en VBR et je vous recommande, pour ce cas précis, d’installer le pack de codecs mis à jour vers la version 9.2. Ledit pack se nomme wmfdist11 et est disponible dans l’excellent site http://www.windows-media.net sous la rubrique Télécharger. À défaut, Google vous aidera à rechercher ce fichier ailleurs sur le Net et les sites quant à ce ne manquent guère.

v  Le lecteur Windows Media Série 9 ou 11 doit être installé pour procéder à cette opération de conversion !

v  À moins que vous ne vouliez conserver vos chansons originelles, il est vital d’effacer du disque dur les fichiers sources

B.  Enchaînez des chansons comme un pro

Un plug-in déjà vieux de six ans, mais bigrement efficace, au nom barbare de Sqrsoft Advanced Crossfading, après installation (il pèse moins de 200 Ko), vous permettra de paramétrer finement vos enchaînements, un peu comme à BBC Afrique ou à Radio Okapi. Un topic de ma composition est entièrement réservé à cela.

C.  Réduire drastiquement les différences de volume entre chansons

Lorsqu’on écoute la musique sur PC ou dans une radio FM, rien n’est plus agaçant que régler chaque cinq minutes le volume sonore ! Un outil intégré dans Winamp 5.xx mettra un terme à ce cauchemar éveillé. J’ai nommé Replaygain (RG). En gros, il s’agit d’un algorithme qui calcule le volume moyen et maximal de chaque piste soumise à son analyse si tant est que son format est reconnu par Winamp. Après calcul, RG détermine la valeur idéale de correction sonore à appliquer à la lecture. Ladite valeur est définitivement incorporée dans le fichier. Pour de plus amples détails, veuillez cliquer sur ce lien.

D. Évitez au maximum la sensation d’une sélection aléatoire

Il est fastidieux, je vous l’accorde parfaitement, de sélectionner les chansons à jouer dans une sélection si votre discothèque s’avère titanesque. L’outil informatique peut vous aider à créer des sélections dites automatiques et ce, selon des critères prédéfinis (année, genre, durée, classements subjectifs par étoiles, etc.). Il est même des outils plus évolués qui généreront automatiquement et en un tour de main des playlistes dont les chansons voisines comportent une certaine ressemblance mélodique !

Cependant, afin de permettre aux logiciels d’accomplir correctement leur tâche, il est obligatoire que dès le départ, votre bibliothèque musicale soit, comment dire… « ordonnée ». C’est ici que votre patience sera soumise à rude épreuve, car il vous faudra, si ce n’est pas encore fait, « tagguer » l’ensemble de vos fichiers, c’est-à-dire déterminer pour chaque titre certains paramètres comme le nom de l’artiste, le genre et la date de sortie (le nom de l’album est facultatif). La méthode la plus ordinaire en vue d’introduire ou de modifier lesdits paramètres est de cliquer avec le bouton droit sur le fichier à tagguer, puis de cliquer sur Propriétés, sur Résumé et, éventuellement, sur Avancé. Remplissez les champs idoines et validez par OK.

L’utilisation des sélections automatiques prédéfinies, ainsi que la création des sélections nouvelles selon certains critères, est l’affaire du Lecteur Windows Media, en l’occurrence la Série 9 qui s’avère très simple en la matière. Lesdites sélections exigent généralement que les chansons de votre bibliothèque soient préalablement classées en étoiles, un autre exercice vannant, mais obligé. Du moment que la procédure de gestion des sélections automatiques s’avère assez longue, je vous recommande une recherche sur Google des expressions du genre « Créer sélection automatique Windows Media ». Deux ou trois internautes sympas peuvent toujours vous dépanner…

Si toutes ces tracasseries vous rebutent, usez alors d’un génial plug-in du Lecteur Windows Media qui a l’exceptionnel (et gratuit) mérite de créer des playlistes automatiques sur base mélodique sans qu’il soit besoin de se connecter sur Internet. Son nom est Audiobaba et il est téléchargeable dans certains sites (il convient de bien fouiller, car les liens morts sont légion). Son rôle est de passer en revue la structure intrinsèque de toutes les chansons de la bibliothèque du Lecteur Windows Media afin d’en scruter la mélodie. Cette opération terminée, il est alors simple de créer des sélections automatiques définies dans leur durée, leur taille en Mo ou par le nombre total des chansons qu’elles sont censées contenir. Toute une foultitude de détails est disponible quant au fonctionnement de ce bijou de l’informatique.

Mais autant vous prévenir : Audiobaba monopolise énormément de ressources processeur. Un Pentium IV à 2 GHz minimum est vivement recommandé. Et malgré cela, pour 8 000 chansons, le logiciel risque de travailler durant presque 10 heures !

E.  Quel lecteur pour ma radio FM ou pour ma musique d’ambiance ?

Winamp est le lecteur par excellence. Lorsque la fonction Replaygain est activée et le plug-in Sqrsoft Advanced Crossfading correctement paramétré, le lecteur de Nullsoft accomplit des exploits dignes des stations professionnelles.

Le Lecteur Windows Media, pour sa part, n’est utile que pour la création des playlistes automatiques, qu’il sera nécessaire d’exporter au format .m3u ou .wpl, que Winamp reconnaît sans problème.

Excellentes conditions d’écoute !