MUFIN PLAYER, UNE AUTRE ÉCOUTE DE LA MUSIQUE

Votre discothèque ne lésine pas dans le nombre de morceaux qu’elle contient : plus de 3000 chansons, de tous formats. Trier dans ce fouillis juste les 25 chansons que vous voulez écouter la soirée devient désormais un exercice quelque peu embêtant. Que dire alors si vous désirez emporter sur votre baladeur MP3 500 titres à écouter durant la semaine ? Un vrai calvaire que de rechercher toutes ces chansons sur le disque dur ! Il vous faut choisir aléatoirement dans votre patrimoine musical, mais l’aléa doit être, pour votre cas, quelque peu… ordonné, les morceaux semblant cohérents entre eux du point de vue sonorité.

Depuis 2006, un outil vraiment performant me permettait de combler mes sélections et mon lecteur nomade des titres ayant des traits mélodiques : Audiobaba. Très intelligent, ce logiciel, dont le téléchargement est devenu difficile à cause de la rareté des liens le proposant, assure correctement son boulot, la plupart du temps. Néanmoins, ses recommandations étant liées aux éléments inscrits dans les balises ID3 (comme l’artiste, l’album, le genre), voire à la date de sauvegarde de la chanson, la précision et la pertinence des sélections automatiquement générées s’avéraient de temps à autres biaisées. Par ailleurs, la lenteur de l’analyse des pistes en vue d’extraire leurs caractéristiques musicales interdisait l’utilisation du logiciel à l’occasion de la gestion de grandes quantités de chansons. Enfin, avec les dernières versions du Lecteur Windows Media, certaines de ses fonctions (comme la création d’une playlist sur base de cinq titres maximum choisis) deviennent indisponibles.

Après fouilles minutieuses sur le Net, j’ai dégotté un produit co-créé par l’Institut Fraunhofer, l’un des concepteurs du MP3. Son nom : Mufin Player, téléchargeable sur le site http://www.mufin.com. Il corrige la plupart des défauts d’Audiobaba, comme on le verra plus loin, bien que de nombreux bugs demeurent. Son fichier d’installation, lourd, pèse environ 40 Mo, contre 5 pour Audiobaba. L’installation prend du temps et exige, dans sa phase finale, une connexion Internet pour l’installation d’une version particulière de la base de données Firebird. Pas d’inquiétude, cela se passe vite et demande très peu de débit de données. Retenez aussi que Mufin player n’a pas besoin de Windows Media Player pour fonctionner, car étant, comme son nom l’indique, lui-même lecteur, même si nous ne commenterons dans ce topic que ses fonctions de générateur automatique de playlistes.

Une fois terminée l’installation, l’ouverture du programme, jamais rapide, laisse voir une interface donnant de faux airs d’iTunes. On sent immédiatement un bug d’affichage avec gel bizarre de fenêtre, mais peut-être cela est-ce dû à la carte graphique. Il s’agit alors d’importer les morceaux dans le logiciel en cliquant sur File, puis sur Import Folder. Cela va sans dire, prenez soin de bien trier les chansons avant de procéder à cette opération. Une fois redémarré, Mufin player procède à l’analyse des titres importés, du reste très rapide, en moyenne de deux secondes par chanson sur un Dual Core à 3 GHz. Importez autant de dossiers que possible si votre discothèque tient sur plus d’un dossier. Opération fastidieuse, avouons-le, Audiobaba faisant mieux sur ce point, car glanant les infos directement dans la bibliothèque multimédia du Lecteur Windows Media. Mais ce petit impédimenta est vite oublié lorsque qu’on se rend compte du nombre de formats supportés par Mufin. Celui-ci reconnaît les MP3, les WMA même protégés, les AAC même protégés, l’OGG Vorbis et le WAV. Audiobaba ne reconnaît que le MP3, le WMA et l’AAC, ces deux derniers formats ne devant pas être protégés. Le WAV est reconnu seulement s’il est échantillonné à 44 100 Hz, avec 16 bits de résolution. Du reste, il est toujours possible de sauvegarder toute la base de données, de restaurer une version de la base de données à une date antérieure, voire de supprimer toute la base, choses infaisables dans Audiobaba. Retenez enfin que contrairement à Audiobaba, il est possible dans Mufin de poursuivre une analyse là où elle s’était interrompue, sans avoir à reprendre une étape quelconque.

L’analyse achevée, Mufin est en mesure de détecter automatiquement, comme Audiobaba, les fichiers nouvellement enregistrés dans les dossiers à partir desquels la musique a été importée. Des bugs persistent toutefois et une insertion manuelle par glisser-déplacer dans la fenêtre du logiciel ouvert est requise. Dans ce cas, descendez jusqu’au bout de la liste des chansons à l’aide des flèches à droite et de l’ascenseur. Cependant, Mufin ne peut automatiquement supprimer de sa base de données les fichiers supprimés à partir des dossiers d’origine. Il convient d’optimiser ladite base de données en cliquant sur My Music, puis sur Optimise Database, opération qui peut prendre plus d’une dizaine de minutes. Le champ de recherche, à gauche duquel se place une icône ayant l’aspect d’une paire de jumelles, permet de taper aisément un titre, un artiste, un album. Les résultats apparaissent automatiquement au fur et à mesure des caractères saisis. Cette option manque cruellement dans Audiobaba. En cliquant dans la zone à gauche d’un titre, dans le champ dénommé Similarity, l’ensemble des titres répondant aux critères de recherche se classent automatiquement en ordre de similarité mélodique décroissante. En vidant le champ de recherche, tous les titres de la bibliothèque se classent automatiquement par ressemblance sonore à la chanson premièrement sélectionnée, en ordre décroissant (indiqué par des pourcentages). Ici encore, Audiobaba, du point de vue choix de possibilités, fait mieux, en ce sens qu’on peut demander un maximum de cinq chansons pour créer une sélection. En outre, Audiobaba peut limiter le nombre de pistes, la taille maximale des fichiers en Ko ou encore la durée de la sélection, options que Mufin ne supporte guère. Mais une fois de plus, tout ceci est vite oublié. C’est que les sélections automatiques que Mufin génère sont réellement liées aux caractéristiques profondes de la musique analysée, sans qu’il soit tenu compte des informations ID3. Encore plus spectaculaire est la vitesse de création de playlist : moins de cinq secondes pour une sélection de 3000 titres ! La ressemblance mélodique entre pistes proposées, surtout les 20 premières chansons ou encore entre pistes qui se suivent par petits groupes (de 10 à 20), peut troubler par sa pertinence, au point que les doublons, même remixés ou de durée différente, voire de qualité sonore différente, sont presque toujours repérés dans les sélections ! Tout simplement bluffant

Dès que la génération de la playlist (dont la taille équivaut à celle de votre discothèque) est effectuée, il est nécessaire de trier les premiers titres ou une suite de titres qui vous intéressent. Vous pouvez pour ce faire soit utiliser la touche SHIFT en cliquant sur le premier et le dernier titres de votre sélection (cette astuce sélectionnera en bloc toutes les chansons adjacentes dans cet intervalle) soit utiliser la touche CTRL pour sélectionner au cas par cas. Dès que cette opération est accomplie, ouvrez votre lecteur de musique favori (de préférence Winamp ou Windows Media Player). Faites apparaître la fenêtre de playliste, si nécessaire (dans Winamp, cliquez sur View, puis sur Liste de lecture). Cliquez sans relâcher sur les éléments sélectionnés dans Mufin, puis glisser dans le lecteur. Triez enfin les chansons que vous désirez lire sur ordi ou sur baladeur (Winamp est spécialiste en la matière, car il permet de ne garder qu’une sélection de titres ou, au contraire, de tout supprimer sauf la sélection, options pratiques lorsque les listes des chansons sont kilométriques). Enfin, sauvegardez la sélection dans le lecteur de destination en choisissant le format M3U ou WPL, selon le cas. Cette procédure, longue s’il en est, constitue le principal inconvénient de Mufin Player qui n’arrive pas à créer des sélections en un format standard (il utilise son format propriétaire MXPL et tenter de créer une playliste en M3U est totalement inefficace, ladite sélection ne parvenant à être lue nulle part, car boguée). Audiobaba, en revanche, crée automatiquement une sélection au format WPL qui s’insère dans le lecteur Windows Media sans autre acrobatie.

TABLEAU SYNTHÉTIQUE DE COMPARAISON ENTRE AUDIOBABA ET MUFIN PLAYER

                                                                                         
 

 

 
 

AUDIOBABA

 
 

MUFIN PLAYER

 
 

Vitesse d’analyse

 
 

Moyenne

 
 

Rapide

 
 

Importance   des informations ID3

 
 

Capitale

 
 

Négligeable

 
 

Reprise   de l’analyse si interrompue

 
 

Non

 
 

Oui

 
 

Pertinence   des résultats

 
 

Moyenne

 
 

Excellente

 
 

Nombre   maximal de titres à partir desquels se crée une sélection

 
 

5

 
 

1

 
 

Présence   obligatoire d’un lecteur pour générer les playlistes

 
 

Oui (Lecteur Windows Media)

 
 

Non

 
 

Connexion   Internet requise lors de l’installation

 
 

Non

 
 

Oui (pour installer la base de données Firebird)

 
 

Formats   supportés

 
 

MP3, WMA (sans   DRM), AAC (sans DRM), WAV (en qualité CD)

 
 

MP3, WMA (avec   ou sans DRM), AAC (avec ou sans DRM), OGG Vorbis, WAV

 
 

Mode   d’importation des fichiers

 
 

En fouillant dans les dossiers ou en se basant sur la bibliothèque   multimédia du Lecteur Windows Media)

 
 

En fouillant dans les dossiers

 
 

Recherche   dans la base de données

 
 

Non

 
 

Oui

 
 

Optimisation,   restauration et suppression de la base de données

 
 

Non

 
 

Oui

 
 

Ajout   et suppression automatiques des fichiers dans la base de données de reconnaissance

 
 

Total

 
 

Partiel   (nombreux bugs)

 
 

Limitations   dans les playlistes (en durée, en nombres d’éléments ou en temps)

 
 

Oui

 
 

Non : toute la discothèque est proposée, sauf si le tri se   fait selon les critères de recherches par mots-clés, auquel cas seuls les   titres répondant aux critères seront triés et classés.

 
 

Exportation   de playlistes

 
 

Au format WPL, au sein même du Lecteur Windows Media

 
 

Au format propriétaire MXPL. Bug lors de l’exportation au format   M3U. par conséquent, exportation manuelle moyennant astuces