WMA 9.2 VBR Q50, LE MEILLEUR CODEC/PARAMÈTRE EN “SITUATION DIFFICILE”

N.B. : Pour encoder en WMA 9.2, il est nécessaire d’installer le fichier wmfdist11, disponible un peu partout sur le Net. Néanmoins, cela est inutile si vous avez déjà Windows Media Player 11, comme beaucoup de versions crackées de XP en possèdent nativement.

Vous êtes mélomane, sans être puriste du son. Un peu comme 90% des mélomanes. Tout ce qui vous intéresse, c’est écouter la zik, tant que la qualité sonore est supportable. Vous êtes habitant d’un pays émergent ou d’un pays pauvre dit très endetté et n’avez que deux outils pour profiter de vos fichiers musicaux : un PC préhistorique tournant sous Windows XP SP2 avec 512 Mo de RAM et un disque dur de 40 Go et un baladeur de marque sino-taiwanaise de mémoire flash de 2 Go et de design douteux. Ah, j’oubliais : il y a également le lecteur DVD de salon lisant des DivX et que vous avez connecté à un ensemble 2.1 que vous avez marchandé à 40 balles auprès du vendeur véreux d’à côte. C’est ça que j’appelle « situation difficile ». En effet, vos moyens tant financiers que matériels sont assez limités : pas d’ordi à huit cœurs exécutant Windows 7 64 bits avec 8 Go de RAM et 720 Go de disque dur ; pas de Zune-HD ni d’ensemble home-cinéma 7.1 couplé à un lecteur Blu-Ray. Un seul format vous permet de combler parfaitement vos désirs : le WMA, version 9.2. Un seul paramètre à choisir : le mode VBR, qualité 50. Pourquoi ?

1.   Le problème de vitesse d’encodage

De tous les quatre codecs audio concurrents (MP3, WMA, AAC et OGG Vorbis), le WMA 9.2 s’avère le plus rapide à l’encodage, même avec un antédiluvien Pentium III à 500 MHz et à 128 Mo de RAM. Cela vous fera gagner un temps précieux dans le transcodage ou l’extraction d’un CD audio. Mais j’en conviens, là n’est pas le plus important…

2.   La comptabilité en question

En cette mi-2011, seuls deux formats ont la chance d’être lus un peu partout sur nos équipements audio : le MP3 et le WMA. Si vous êtes chercheur, vous avez dû tomber sur le Net sur des codecs comme l’AAC ou le Vorbis, dont les forums de discussion consacrés à l’audio ne cessent de vanter les mérites. Autant vous dire la vérité, cher mélomane des pays pauvres et émergents : à moins de casquer pour un équipement onéreux, laissez tomber, utilisez votre pèze pour plus important. Votre matos ne décodera pas les chansons compressées en ces codecs. C’est les codecs des pays riches et des drogués de l’univers du logiciel libre.

« Et le MP3 ? Il est plus universel que le WMA », me direz-vous. Archi-correct. Toutefois, il se pose au moins deux problèmes à cause desquels je vous dissuade totalement d’encoder votre musique en ce format. Vous verrez plus loin pourquoi…

3.   De l’espace mémoire

Rappelons-le, votre baladeur ne dispose que de 2 Go de mémoire flash, votre disque dur de 40 Go. Je ne pense pas que vous gravez vos sélections sur DVD pour les écouter sur votre lecteur de salon, mais plutôt sur des CD, sauf peut-être pour l’archivage. Quoi qu’il en soit, le mode VBR Q50 du WMA 9.2 vous fera des économies plus que substantielles de mégaoctets, voire de giga-octets. C’est qu’avec un débit binaire moyen par chanson de 80 kbps, une piste de cinq minutes pèsera seulement 3 Mo ! En sachant que la moyenne en durée des chansons frôle en général quatre minutes, ce sera donc 2,25 Mo par piste ; disons, pour avoir la conscience tranquille, 2,5 Mo. Près de 800 pistes dans un baladeur de 2 Go de mémoire flash, 280 dans un CD et 1 800 dans un DVD simple couche ! Avouons que c’est pas mal…

« AAC et Vorbis, de nos jours, permettent d’obtenir le même résultat », crieront haut et fort certaines mauvaises langues pour vous dérouter. Honnis soient-ils, ces gars : mon cher mélomane lambda, essayez de lire les fichiers convertis en ces formats. Sur PC tournant sous XP (le vootre), il faudra installer un pack de codecs ou un lecteur dédié comme l’excellent Winamp ou VLC. La situation s’avèrera nettement moins reluisante sur votre lecteur DVD ou sur votre baladeur : vos fichiers ne seront tout simplement pas reconnus…

« Le MP3, il peut quand même être décodé partout, non ? », rétorqueront, l’air triomphant, les anti-Microsoft. Certes, à un débit aux alentours de 80 kbps, un paramètre d’encodage en MP3 est disponible : le mode VBR V8, au pire V9. Il y a aussi le mode dit à bitrate moyen (ABR) de 80 kbps. Je ne vous recommande guère cette solution illusoire pour deux raisons majeures :

v  Primo, en réalité, le bitrate de 80 kbps sera rarement respecté en MP3 : il sera souvent supérieur a 80 kbps, spécialement si vous usez du mode V8 avec le dernier encodeur Lame 3.98 qui ne fait pas de bons points en termes d’économie d’espace en VBR, comparé aux versions antérieures comme la 3.97. C’est un peu comme le bug pendable du WMA 9.1 en son temps qui fut discrédité dans les tests audio individuels (donc fort peu objectifs)

v  Deuzio, et nous y arrivons, la qualité audio vous fera tressaillir à chaque passage du morceau, même avec du matériel pourri (exception faite naturellement des haut-parleurs des téléphones portables…)

4.   La qualité

Le WMA 9.2, VBR Q50 (pas les versions 9 ou 9.1) offre une qualité potable lorsque soit vous copiez à partir d’un CD audio original, soit lorsque vous transcodez a partir d’un fichier audio déjà compressé. Si ce fichier est un autre WMA, du MP3 ou de l’AAC, le bitrate dudit fichier devra être supérieur ou égal à 128 kbps. Si c’est du Vorbis, le débit binaire devra être supérieur ou égal à 96 kbps. Pour le mélomane lambda comme vous et moi, la perte de qualité par rapport à la source sera plus que tolérable. Ne sera déplorée qu’une chute des aigues extrêmes, très rarement des résonances métalliques dans les passages compliqués comme certains rocks durs (rares sont les habitants des pays dits pauvres qui auditionnent ces bizarreries sonores, mais bof : chacun a ses gouts…). Un ajustement des égaliseurs, notamment en boostant les fréquences hautes du spectre, permet de retrouver un confort auditif digne de celui que procure l’encodage à débits plus élevés. Pour les baladeurs, voire certains lecteurs DVD, les égaliseurs JAZZ et ROCK font du bon boulot. Si vous avez Winamp, l’égaliseur SOFT n’est pas mauvais non plus. Mais l’idéal est d’user de Stereo Tool, un plug-in magique.

« Tout ça, c’est beau. Mais l’AAC amélioré (HE-AAC) et le Vorbis, même à débits inferieurs à 80 kbps, surpassent en qualité le WMA 9.2 », glousseront les anti-WMA. Avec raison, pour une fois. Le WMA 9.2 à ces bitrates n’a pas une qualité qu’on peut qualifier d’excellente. Cependant, elle est largement suffisante pour le commun des mortels. Par ailleurs, cf. point 1 : en ce juin 2011, seuls quelques produits décodent ces formats. Et ces produits coutent au moins trois fois plus cher que votre baladeur à 20 $, nettement plus répandu sur le marché que lesdits produits. Les iPod, Cowon et autres Zune ne courent guère les rues sous les tropiques…  

Quant à l’ancestral MP3, en fait de rendu sonore à ces débits binaires, c’est le pire des quatre… Si vous ne me croyez pas, testez, vous m’en direz des nouvelles.

5.   Pour conclure…

En attendant, cher mélomanes des pays défavorisés ou émergents, que vous ayez un équipement de qualité (baladeur lisant plusieurs formats audio a part le MP3 ou le WMA, ordi a disque dur de grande capacité, lecteur Blu-Ray), la meilleure solution intermédiaire entre le bon et le moins bon est l’encodage en WMA VBR Q50. La compatibilité est assurée, l’économie mémoire au rendez-vous et la qualité plus que décente. Un seul soft gratos que je vous conseille d’utiliser, surtout pour le transcodage : XRECODE II.

 

WMA Imperator.