DOUZE LOGICIELS GRATOS INDISPENSABLES DANS LA TROUSSE DE L’AUDIOPHILE

L’amoureux du (bon) son, qu’il soit à domicile ou en voyage, devrait avoir par devers soi les logiciels que voici dans sa clé USB ou dans son disque dur externe, voire sur CD-Rom ou DVD, en autant de copies que nécessaire et selon l’usage qu’il désire en faire.

A. Capture audio

  1.          1.        Intro

HADOPI et autre stupides mesures de protection contre la copie sévissant dans certains pays dits développés, l’unique façon qu’il reste (encore) de s’approprier une chanson sans bourse délier est d’enregistrer le flux audio via la carte son, soit de manière externe (clip passant à la télé, raccordement d’une source audio au PC), soit de manière interne (enregistrement d’une chanson jouant sur le Net via une webradio, par exemple). Procéder à ce genre d’opérations suppose que votre ordi ait une carte son permettant la copie d’un signal sonore, carte son munie en particulier de la prise LINE IN dont malheureusement nombre de laptops sont dépourvus. Par ailleurs, toute capture audio exige un système d’exploitation assez « souple », ce qui me permet de dire que Vista, Seven et Windows 8 ne sont pas conseillés. Ça marche, mais pas aussi facilement qu’avec XP. Les liens suivants donnent un aperçu de la procédure de capture (sous XP), de manière externe et interne.

  1.          2.        Les logiciels
  2. a.     Harddisk Ogg

Ce logiciel libre dont j’ai brossé le fonctionnement dans ce lien a l’avantage, durant la capture, d’ajuster dynamiquement le volume sonore et de convertir à la volée le flux audio en MP3, en Vorbis ou en WavPack. Le fichier DLL lame_enc.dll doit être placé dans un dossier ad hoc pour la conversion en MP3. Nous parlerons de ladite DLL plus loin. Par ailleurs, Harddisk Ogg est très léger et auto-exécutable.

  1. b.    Codeur Windows Media (ou Expression Encoder)

Les utilisateurs de XP (encore nombreux en fin 2012) peuvent user du Codeur Windows Media, un peu complexe certes, mais léger et très stable. Le flux audio est capturé puis converti à la volée en WMA, toutes variantes de ce format confondues. Le fichier créé peut être découpé en usant de l’utilitaire Éditeur des Fichiers Windows Media qui s’installe automatiquement avec le Codeur.

Ceux se servant de XP SP3 (avec .net 3.5 SP2 minimum installé), de Vista, de Seven ou de Windows 8 peuvent user du logiciel Expression Encoder, le successeur du Codeur Windows Media. Il est plus complet, plus complexe, mais plus lourd et moins stable. Le flux audio est capturé et converti à la volée en WMA et en WAV pour la version gratuite. La version payante ajoute la capture et la conversion en AAC.

B. Utilitaires de capture ou de conversion

  1.          1.        Intro

Certains logiciels de capture audio ou de conversion de fichiers, pour enregistrer un son et/ou le compresser en un format spécifique, ont besoin de certaines DLL ou de certains exécutables présents dans un dossier spécifique désigné par le logiciel.

  1.          2.        Les logiciels
  1. Pack de codecs pour Audacity

Audacity, on le verra plus loin, est un puissant logiciel libre de montage audio qui, pour la conversion ou l’ouverture de ou en certains formats audio, a besoin qu’un pack de codecs soit installé dans un dossier ad hoc et selon une procédure particulière expliquée (en anglais) dans son site officiel.

  1. Codec LAME pour Audacity

LAME est actuellement le meilleur encodeur au format MP3. Audacity use d’un exécutable spécifique pour enregistrer le son en ce format selon une procédure détaillée en suivant ce lien. Toutefois, l’ouverture d’un fichier MP3 par Audacity s’effectue de manière native, sans autre ajout dans le logiciel.

  1. Le pack LAME polyvalent

Comme signalé supra, LAME s’avère le meilleur encodeur MP3 à ce jour. Quantité de programmes de conversion et de capture utilisent ledit encodeur en vue d’enregistrer/de convertir en ce format. Pour ce, ils se servent du fichier DLL lame_enc.dll ou plus rarement de l’exécutable lame.exe. Le tout est généralement contenu dans un fichier zip à télécharger gratuitement sur le Net, de préférence dans le site officiel de LAME. Les fichiers susmentionnés devront être copiés dans un emplacement éventuellement spécifié par le logiciel de capture et/ou de conversion.

C. Montages et autres arrangements sonores

Audacity est la référence quand il s’agit d’appliquer certaines modifications sur le son d’origine, comme l’élimination du souffle, l’ajout de l’écho, la suppression des silences et plusieurs autres effets. Il peut enregistrer le son ainsi traité au format Vorbis ou AV (par défaut ou en d’autres formats après installation des packs de codecs dédiés (voir supra).

D. La conversion

  1.          1.        Intro

En général, durant une capture, l’audiophile averti use d’un format audio soit qui n’occasionne aucune perte lors de ladite capture (lossless), soit d’un format avec perte (lossy), mais à débit maximal ou élevé (≥ à 192 kbps). Dans l’un ou l’autre cas, les fichiers créés occupent une place non négligeable en mémoire. Il convient de les compresser en un format et en un débit qui occupe un bon compromis entre la qualité et l’espace occupé.

Par ailleurs, à l’issue d’un téléchargement ou d’une copie d’un CD audio, l’utilisateur peut vouloir réduire encore davantage la taille du fichier copié.

C’est dans pareilles circonstances qu’un logiciel de conversion revêt toute son importance.

  1.          2.        Le logiciel

En 2012, le meilleur logiciel gratuit d’encodage est, selon moi, Xrecode II. Quel que soit le codec utilisé, les options les plus avancées sont disponibles. De plus, Xrecode II est le seul logiciel gratuit connu qui modifie aussi efficacement le volume sonore en temps réel et physiquement lors de la compression. Pour plus de détails quant au fonctionnement de cette perle, cliquez ici.

E. Téléchargement

Pour ceux qui peuvent encore télécharger de la zik sans violer les lois de leur État, Free Download Manager figure parmi les produits gratuits les plus performants. Aucune restriction d’usage, support du protocole Torrent, facile, léger, stable. Que demander de plus ? Évidemment, l’accélération, la reprise et le multi-download sont de la partie.

  1. F.  Lecture
  2.          1.        Intro

Un audiophile digne de ce nom se doit d’écouter ses fichiers musicaux avec un logiciel assez complet, épaulé par des plug-ins de bonne facture qui améliorent la qualité du son ou encore le confort d’écoute.

  1.          2.        Les logiciels
  1. Winamp

À mon avis, le meilleur lecteur multimédia audio associant stabilité à compatibilité accrue (Winamp supporte nativement entre autres le MP3, le WMA, le Vorbis, l’AAC, le FLAC). Mieux : il permet même la conversion en WAV, en WMA et en AAC (la conversion MP3 requiert une version payante, mais on peut contourner cela), le calcul du ReplayGain (cliquez ici pour plus de détails).

  1. Stereo Tool

Pour ceux qui veulent écouter leur musique compressée avec un son amplifié, au besoin « amélioré », sans la moindre saturation et avec un volume très constant, le plug-in de Winamp Stereo Tool est l’idéal. Un peu complexe, il est surtout réservé aux utilisateurs avertis. Toutefois, les presets (préréglages) proposés s’avèrent suffisants pour un usage quotidien. En voici quelques- uns, justement, que j’ai fignolés, qui allient haute qualité à volume remarquablement stable. Cliquez ici pour se faire une idée sur Stereo Tool.

  1. Sqrsoft Advanced Crossfading

Ce plug-in de Winamp vous invitera aux joies de l’enchaînement audio semi-professionnel, loin des fondus enchaînés hyper-foireux à la Windows Media Player. Il est vrai que la magie des logiciels des DJ n’est pas de la partie, mais la qualité des enchaînements est digne des meilleures radios FM ou Web du moment. Les paramétrages sont un poil complexes pour le débutant en multimédia. Ce guide toutefois peut vous permettre de vous y retrouver.

  1. Sqrsoft ACF Disk Writer

De même nature que le logiciel précédent, Sqrsoft ACF Disk Writer permet de sauvegarder vos sélections enchaînées dans le disque dur au format WAV, soit en un fichier compact, soit en autant de fichiers qu’il y a des chansons. Alors que la première option est idéale pour créer des sélections non stop à convertir en MP3, la deuxième méthode, quant à elle, convient à la réalisation des CD audio à enchaînements, sans vides entre chansons.